Contes, récits, images : les transmissions parallèles

 

4 picotsrose-2 copySurgissant là où on les attend le moins, les artistes du Chant des pistes éveilleront des pistes subtiles, souvent éphémères. Ils ne sont pas là pour « en mettre plein la vue » ; le territoire des Îles joue déjà, et de manière spectaculaire, ce rôle. Leurs interventions furtives donneront plutôt à ressentir, à imaginer, à entendre. Il faudra donc se tenir à l’affût.

La conteuse et femme-médecine Manon Lacelle, l’auteur Nathaël Molaison et le photographe Nigel Quinn seront mis à contribution afin de donner une prise sur ce qui se trame, à travers le Chant des pistes, sur l’ensemble du territoire des Îles. Leurs récits et images seront diffusés en neuf chroniques quotidiennes sur les ondes de la radio des Îles (CFIM 92,7), en quatre chroniques libres dans le journal Le Radar ainsi que sous la forme d’interventions spontanées sur les réseaux sociaux et le site Web de l’événement. De racontars en rumeurs, de fables en palabres, ces collaborateurs-artistes feront circuler les projets dans l’imaginaire des citoyens et des passants.

Manon Lacelle (Îles-de-la-Madeleine, QC), Mi’kmaq winguejgwej, est née à Rouyn-Noranda (QC), a grandi en Acadie du Nouveau-Brunswick, a été élevée spirituellement par les Mi’kmaq d’Elsipogtog (N.-B.) et vit depuis plusieurs années aux Îles-de-la-Madeleine.  Son parcours artistique reflète les multiples racines qu’elle a fait grandir au cours d’une vie activée par l’entraide et les voyages au bout de son monde. Des gens rencontrés, des histoires entendues, des événements vécus intensément deviennent alors une poignée de terre fertile qu’elle mêle à la sienne et qu’elle met en scène par ses écrits, ses dessins, ses contes ou ses chansons.
La petite histoire, la scène, le papier ou la mélodie deviendront alors une empreinte du « nous » sur ce sentier sans destination précise, autre que celle d’atteindre le cœur des choses et des êtres.

manonlacelle.blogspot.ca

Nathaël Molaison (Îles-de-la-Madeleine, QC) est auteur et artiste multidisciplinaire. Entre poésie, nouvelle et monologue, il explore les possibles du littéraire en dehors de la structure fixe du livre. Son écriture, à la fois crue et marquée de romantisme, explore les méandres du désir, la soif de l’autre, la quête nostalgique et l’éclatement des consensus. Nathaël aime, dans ses projets, confronter le spectateur à une sensibilité tantôt à fleur de peau, tantôt brutale et sans compromis. Depuis juillet, il effectue un retour aux sources aux Îles-de-la-Madeleine. Il y explore les questions du legs, de l’héritage et des traces de l’Autre. Cette intention se déploie à travers une série de projets plus intimistes où il cherche à reconstruire sa propre histoire à travers la mythologie marine, le récit de famille et les souvenirs racontés.  nathaelmolaison.weebly.com

Le travail de Nigel Quinn se caractérise par un style classique, un cadrage réfléchi et une lumière qui s’apparente à une source naturelle et à un environnement authentique. Grâce à son expérience en photographie de paysage, l’artiste arrive à créer des portraits riches en détail, sans que le sujet principal se perde dans l’ensemble. Nigel a reçu plusieurs bourses, notamment du Fonds des arts et des lettres de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine pour réaliser What Remains, dont une partie a été exposée en 2015 aux Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie. En 2014, il remporte deux concours de photographie : Photo Solution (catégorie parcs naturels) et Faces (Revue Photo District News, catégorie portrait éditorial).  nigelquinnphoto.com

Publicités